A l’origine

En 1978, les autorités de la jeune république mozambicaine demandent à des cinéastes connus de venir filmer les mutations du pays. Jean Rouch propose, à la place, de former de futurs cinéastes locaux afin qu’ils puissent filmer leur propre réalité. Avec Jacques d’Arthuys, attaché culturel de l’Ambassade de France, ils constituent un atelier de formation au cinéma documentaire à la pédagogie toujours actuelle : l’enseignement par la pratique. Après cette première expérience, seront créés en 1981, les Ateliers Varan à Paris.

Depuis plus de 25 ans, cette association forme des documentaristes dans la lignée du cinéma direct de Jean Rouch. C’est en réalisant son film que chaque stagiaire s’initie à l’écriture cinématographique, à la prise de vue, à la prise de son, à la réalisation et au montage et à ouvrir son regard sur le monde.

Les Ateliers Varan

Les Ateliers Varan proposent des stages de réalisation et stages de montage de films documentaires. Ils organisent aussi un certain nombre d’événements dans le cadre notamment de la diffusion des films : cycle de projection-débats bimestriel “Regard(s) sur l’immigration”, qui traite de la question des immigrés en France, en partenariat avec la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration.

En 2008, l’Atelier Cinéquartier Varan/Paris 20ème est mis en place en partenariat avec l’ACSE, la ville de Paris, la DPVI et Passeurs d’images à Arcadi. Pendant 5 ans ont été filmés, à travers le regard et la mémoire de ses habitants, la vie des gens et d’un quartier : de la Porte de Vincennes à la Porte des Lilas. 23 films ont ainsi été réalisé sur ce secteur en pleine restructuration. En 2014, les anciens de l’atelier créent l’association Zone Vive pour poursuivre l’aventure, et mettent en ligne le site Cinequartier.fr

Ateliers Varan logo et pour en savoir plus, vistez le site des Ateliers Varan

Leave a Reply